Déco nature, créations en bois flotté

Decouvrez mes créations en bois flotte : lampes, fauteuil, tableaux, galets, cadres, mobiles, serre livre, dessous de plat, photos et commentaires, et publiez vos creations en envoyant vos photos

samedi 10 avril 2010

mes nouvelles créations

Pendant un séjour de vacances à St Jean de Monts, j'ai été surpris de trouver du bois flotté sur les plages, sans aucun doute, un reste de la tempête Xynthia..... De là sont nés : un plateau apéro, et un cadre porte photo que voici !

plateau

porte_photo

 


Posté par Sami17 à 22:09 - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags :

Commentaires

  • j'adore ce que vous faites, ainsi que les créations qu'il y a sur le blog.
    j'ai ramassé du bois flotté , hier, pour le première fois, je vais faire quelques petites choses pour commencer.

    Posté par gordi, dimanche 11 avril 2010 à 10:29
  • Vraiment sympa ce plateau de jardin, avec le printemps qui arrive on a envi de te le prendre.
    En plus, on peut le laisser trîner dehors.
    Bonne continuation dans tes réalisations.

    Posté par Eric, mercredi 14 avril 2010 à 20:55
  • grand coup de coeur pour ton plateau même si j'aime aussi le porte photo !
    il est amphibie du coup !

    Posté par willow, dimanche 18 avril 2010 à 15:51
  • je dois venir dans votre village au mois de mai et j'aimerais voir vos créations et savoir s'il est possible de vous en acheter. Merci par avance.

    Posté par sandrine, mercredi 21 avril 2010 à 08:51
  • Sanctuaire des bois flottés - Camargue

    Sanctuaire des bois flottés - Camargue - Juin 2010 - A Flots perdus.
    Lors de l’exposition « Marcher dans le pas des glaneurs » de février 2010 (*1), Yves, un sympathique visiteur, nous avait fait une proposition séduisante : Nous transporter par voie fluviale jusqu’à l’embouchure du petit Rhône, rive opposée à celle des Saintes Maries de la mer, lieu jusqu’alors accessible qu’en longeant la plage à pied pendant 5 kilomètres (*2 ).
    Après avoir renoué contact par téléphone en mai, rendez-vous était fixé.
    Samedi 5 juin, 10h30, Port de Dromart : Via un minuscule quai composé de lattes de bois, embarquement sur le bateau d’Yves pour une traversée de courte durée. Nous y croisons une cane courageuse suivie comme son ombre par ses minuscules canetons, puis, en se rapprochant de l’embouchure, surpris d’apercevoir des taureaux allongés sur une plage de sable, nous ôtons notre peau d’autochtones pour jouer au touristes et les photographier.
    11h : Nos pieds se posent sur la terre ferme, six heures de glane s’offrent à nous. Tout autour, les marais s’étalent à perte de vue ; sur la plage, trois cabanes en bois flottés trônent sur la plage, majestueuses. Ce sanctuaire des bois flottés ne semble attendre que nos retrouvailles pour nous offrir ses plus beaux spécimens. En ce lieu retiré et sauvage, ils pullulent, mais faut-il encore pouvoir les transporter et dénicher ceux qui ont un intérêt pour nos créations. En 2004, lors de nos première glanes, nous les ramassions sans savoir quel serait leur future utilisation, simplement inspirés par leur esthétique. Aujourd’hui, nous sommes bien plus sélectif, et cherchons des volumes et des formes spécifiques sans pour autant nous priver d’improviser sur place. Sur le coup, l’occasion est trop belle de pouvoir les ramener sans trop d’efforts sur le bateau. Notre espérance : Trouver une grande et belle pièce creuse.
    Nous longeons le fleuve bordé d’une digue de pierre autour de laquelle les bois flottés se sont amoncelés, puis lentement nous séparons. Chacun est guidé par un chemin invisible, les yeux balayant le sol dans l’espoir de dénicher l’objet de sa quête. Une heure plus tard, Florence m’appelle, ses pas l’ont conduit en extrême bordure de plage, là où les bois vont buter contre les chétives dunes et la maigre végétation des marais. Elle vient de mettre à jour un magnifique bois flotté en forme de vasque, idéal pour nos prochaines créations. A ce stade, le pari initial est tenu et nous pourrions rentrer, la récolte est faite. Malgré ce, nous continuons à chercher et, au hasard de nos pérégrinations, reconnaissons un imposant bois flotté que nous avions déjà rencontré trois ans auparavant. Coincé entre la digue et un amas de ses congénères, il n’a pas bougé d’un pouce mais l’érosion a fait son travail de sape, ce qui le rend encore plus prégnant -clic-clac, cette métaphore sur le travail de la nature et du temps va rejoindre notre banque d’images. Le soleil tape dur sur nos cranes, de temps à autres, s’abriter sous l’ombre grêle des tamaris est salutaire ; haltes réparatrices nous permettant ensuite de mieux repartir à la chasse au trésor.
    17h : Assis face au fleuve sur un tronc de bois flotté faisant office de banc, éreintés mais heureux, le fruit de notre cueillette s’étale à nos pieds.
    Nous avons, outre la « vasque », glané :
    - Une pièce haute et creuse,
    - Un support pour une grande pièce déjà en notre possession,
    - Divers bois hétéroclites que nous avons jugé précieux
    - Plusieurs éléments composites : galets singuliers, flotteurs, bouchons…..
    Et laissé in-situ : :
    - Un immense tronc évidé qu’il nous a été impossible ne serais-ce que de soulever,
    - Dans le creux d’un bois immergé, un anguillon que nous avons remis immédiatement à l’eau,
    - Une pléiade de bois flottés à la plastique irréprochable mais inutiles pour nos créations.
    17h 30 : Ramenés a bon port, nous disons un chaleureux merci à Yves, puis la cargaison va se loger directement dans l’habitacle de notre break.
    19h, Arles : Les bois flottés sont dans notre atelier. Malgré la fatigue, nous trouvons l’inspiration pour mettre en équilibre et pré-assembler la grande pièce sur le support glané quelques heures auparavant. Ils s’emboîtent comme s’ils étaient, de toute éternité, fait l’un pour l’autre ; c’est la cerise sur la gâteau et le terme d’une si merveilleuse journée de glane.
    (*1) - Exposition Marcher dans le pas des glaneurs – 2eme édition : http://www.bois-flottes.com/glaneurs2.html)
    (*2) - Lieux de Glane : http://www.bois-flottes.com/textes.html)

    Posté par A Flots perdus, mardi 15 juin 2010 à 11:25
  • Carte de France bois flotté

    bonjour, Pour compléter ma carte de France du bois flotté, j'aurais besoin de savoir où vous vous situez exactement!
    Merci d'avance pour votre réponse !
    Cécile d'Au fil de l'eau
    P.S Je profite du commentaire pour signaler aux autres artistes bois flotté qui lisent le commentaire , si ils veulent apparaitre sur la carte de France que je mettrais en ligne en juillet de me le faire savoir en m'écrivant par le biais du Site Au fil de l'eau

    Posté par Cécile, samedi 26 juin 2010 à 14:32

Poster un commentaire